Petit compte-rendu de ma sortie du 7 Juillet.
J'avais envie d'aller jeter un œil sous quelques pierre, dans l'espoir de peut-être observer une femelle Buthus Occitanus avec ses pullus, puisque c'est justement la période des mises bas.
Sous la chaleur des collines escarpées, j'ai bien crapahuté, j'ai retourné bien des pierres, découvert beaucoup de Buthus O. adultes et juvéniles, une grosse femelle bien pleine, mais malheureusement aucune jeune maman accompagnée de ses enfants !
Peut-être que cette année, avec ce printemps froid et humide, les mises bas sont-elles un peu décalées ?
Ou peut-être simplement que je n'ai pas eu de chance...


Est-ce la forte chaleur ou je ne sais quoi, mais j'ai aussi remarqué que les spécimens observés étaient aussi bien souvent cachés dans leur trou, alors que d'habitude à cette heure (18h-21h), ils sont plutôt sue le devant de la niche (non enterrés).
Dans mon coin, il y a deux sortes de "niches":
- le type "chambre", une alvéole assez large creusée directement sous la pierre (qui forme le "toit").
- le type "souterrain", un trou + ou - profond qui s'enfonce dans la terre. Dans ce cas il n'y a pas vraiment d'espace creusé directement sous la pierre.
Je n'ai pas encore compris les raisons de ces différences d'aménagement sous-terrain.
Parfois, la niche est vraiment à peine creusée et très petite, parfois elle est profonde et je ne devine la présence du scorpion qu'avec la lampe UV.
Un peu déçu de n'avoir pu observer et photographier des pullus, je soulève une dernière grosse pierre, et voilà ce que je trouve:

Tas de Buthus !


Surprise ! Un "tas" de scorpion ? Les uns sur les autres ???
C'est la première fois que je découvre plusieurs spécimens exactement dans la même niche !
Bien vite je remarque une éxuvie toute fraîche, plus 2 spécimens bien vivants l'un sur l'autre.
Celui que je pense être le mâle (moins dodu et au dessus de la mêlée) tente de se cacher dans un petit trou de la niche, qui est particulièrement spacieuse par rapport à ce que j'observe habituellement. La femelle (je pense), plus dodue, est celle qui vient de muer.

Exuvie, une femelle qui a mué, et un mâle qui se cache

L'aspect "tout beau et tout neuf" de la "femelle" me fait penser que la mue est vraiment récente.
Du coup, puisqu'elle vient de muer, je me demande bien ce que faisaient 2 spécimens ensembles dans la même niche ?
N'est-ce pas le moment de fragilité et de vulnérabilité maximum ?
Je ne sais pas trop quoi faire, si je dois ou non séparer les spécimens...
Finalement, je décide de ne pas intervenir, la nature décidera bien mieux que moi !

C'est le mâle qui a peur !