Encore une nouvelle colline visitée hier, un peu plus au Nord. J'essaye de repérer les sites propices à ma recherche de nouveaux spots à partir des photos satellite de Google Map ou de l'IGN, puis grâce au GPS sur le terrain.


Cette fois, si l'exposition et la végétation ressemble aux sites où j'ai déjà observé de nombreux Buthus, le sol est là plus argileux et les pierres sont de nature différentes. Pas ou très peu de pierres plates, très peu de "grosses pierres" (majorité de petits cailloux), elles sont aussi plus profondément enfouies dans le sol. Du coup, cela ne ressemble pas trop aux spots dont j'ai l'habitude, et si je soulève quand même des pierres, c'est sans trop d'espoir (j'ai déjà aussi exploré de nombreux coins alentours où je n'ai pas vu une seule trace de Buthus, avec pourtant un "biotope apparent" semblant bien convenir)...


Mais je fini par découvrir 2 jeunes spécimens (après une 30aine de pierres "bonnes candidates" soulevées !). Faible densité donc, par rapport aux autres sites de la région, ce qui peut signifier que je suis en limite de zone de la colonie. Du coup, je cherche le centre de la colonie, que je trouve à 350m de là (au Sud et à vol d'oiseau ! Faut crapahuter !). Rien trouvé entre les 2 endroits. Cette fois le sol est sableux, les pierres plus plates, larges et moins enterrées (posées), avec 1 spécimen pour 2 pierres soulevées (environ).

Le mois de Mai a été pluvieux et froid (contrairement à fin Avril et début Mai), et je trouve nos amis de nouveau un peu endormis, souvent blottis au fond de leur cavité, plutôt passifs. Pas de trace de cannibalisme non plus, ça ne doit pas encore être la période.

Alors je vous présente la position "Je me roule en boule", et avec le son ça donne: "Mais refermez cette p... de porte, ça caille bordel !":

une loge bien aménagée de Buthus occitanus
Ou encore: "C'est occupé ! j'ai pas fini...":

Ils creusent parfois de véritables galleries


0803193210974_18_p10305596

Le flemmard, qui ne creuse pas sa chambre:

0803193210974_28_p10305031

Le romantique, qui aime les bisous sur le nez (la fourmi n'a pas donné suite, c'est pourtant elle qui avait fait le 1er pas ! ):

Le bisou ! Le bisou ! ...

Peut-être une future maman en Juillet ?

0803193210974_24_p10305473


Oups ! Désolé, ce n'est pas vous que je cherchais...

Vipère Aspic

Enfin, une belle surprise, avec un juvénile qui vient juste de muer, et un adulte sous la même pierre:

Différences de couleurs du juvénile juste après la mue
J'adore les couleurs subtiles des jeunes, avec leur pédipalpes orangés, et le dernier segment du métasoma violet ! Celui-ci était le plus actif des spécimens rencontrés hier, il n'a pas hésité à sortir de son trou (où je l'ai reconduit avec précautions après la photo):

Buthus Occitanus juvénile fraîchement mué



La repose des pierres: si soulever une pierre est facile (bien qu'il faut éviter de faire glisser la terre, les petits cailloux, les feuilles...), je prend beaucoup de précautions pour la repositionner, afin de déranger le moins possible les scorpions.
Il faut bien repérer la position de la pierre avant de la soulever, afin de la replacer exactement au contact et dans la même position, avec la même "étanchéité" sur le sol. Et c'est moins facile qu'il n'y parait !


Si le scorpion est sorti de sa cavité, il suffit de l'y reconduire en le guidant doucement avec une brindille. Une fois qu'il a retrouvé sa "chambre", il semble la "reconnaître" et attendre tranquillement que l'on repose son toit ! Ce qu'il faut faire très délicatement, en ajustant et vérifiant le bon contact avec le sol sur toute la circonférence de la pierre. Si besoin, ramener un peu de terre à la base de la pierre pour reconstruire le "joint". Ça peut paraître fastidieux, mais pour moi c'est très important dans la mesure ou je peux "déranger" pas mal de nos amis sans cela...


Avec cette technique, j'ai pu constater (en automne et ce printemps) que les Buthus ne déménageaient pas suite à ma visite (ce sont aussi de gros flemmards, qui préfèrent s'éviter les travaux de terrassement !). En été, ils semblent "voyager" et déménager beaucoup plus, et ne creusent quasiment pas de cavités (d'après ce que j'ai pu observer). C'est aussi en été que j'ai vu beaucoup de traces de cannibalisme...